Étiqueté : pronoms

0

Odile Baskevitch, “Incitation à relire”, in Lesbia Magazine, n°31, septembre 1985, p. 23

Monique Wittig publie depuis vingt ans des livres, des nouvelles, des pièces de théâtre, des essais… Vlasta nous offre par ce numéro spécial le moyen d’approfondir le travail de recherche et de création littéraire...

0

Catherine Rognon-Écarnot, “Rencontre avec Monique Wittig”, in Lesbia Magazine, décembre 1996, p. 28-30

On parle toujours mal de l’œuvre d’un écrivain — d’un de ceux que Barthes opposait aux écrivants — d’un grand écrivain donc. Du travail de Monique Wittig, on peut dire seulement que c’est un...

0

Sally Beauman, “Les Guerilleres by Monique Wittig”, The New York Times, octobre 1971

Les Guérillères paraissent aux Etats-Unis en septembre 1971 dans une traduction de David Le Vay. Le compte-rendu de Sally Beauman, qui est associate editor of The Daily Telegraph Magazine in London, paraît dans l’édition...

0

Georges Bratschi, “L’opoponax, une plante rare qui fait rentrer dans le “on” de l’enfance”, La Tribune de Genève, 12-13 décembre 1964, p. 9

En cette fin d’année, où la seule vue du mot “roman” imprimé sur une couverture renvoie à l’ennui, voici un livre qu’on peut ouvrir à n’importe quelle page et qui rend sur-le-champ le charme...

Jean Chalon, “Les lecteurs de Monique Wittig (prix Médicis 1964) doivent rentrer dans le ‘‘on’’”, Le Figaro littéraire, 9 décembre 1964 0

Jean Chalon, “Les lecteurs de Monique Wittig (prix Médicis 1964) doivent rentrer dans le ‘‘on’’”, Le Figaro littéraire, 9 décembre 1964

L’Opoponax1, c’est le roman que viennent de couronner les jurés du prix Médicis. C’est aussi son auteur, une jeune fille de bientôt trente ans. Petite. L’air volontiers boudeur. Cheveux courts à la Jeanne d’Arc....

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search