Auteur : Yannick Chevalier

0

Sally Beauman, “Les Guerilleres by Monique Wittig”, The New York Times, octobre 1971

Les Guérillères paraissent aux Etats-Unis en septembre 1971 dans une traduction de David Le Vay. Le compte-rendu de Sally Beauman, qui est associate editor of The Daily Telegraph Magazine in London, paraît dans l’édition...

Naomi Bliven, “Daphne in India, Catherine in France”, The New Yorker, July 02, 1966 (recension de The Jewel in the Crown de Paul Scott, et de The Opoponax de Monique Wittig) 0

Naomi Bliven, “Daphne in India, Catherine in France”, The New Yorker, July 02, 1966 (recension de The Jewel in the Crown de Paul Scott, et de The Opoponax de Monique Wittig)

The Opoponax by Monique Wittig (translated from the French by Helen Weaver ; published by Simon & Schuster1) is a charming feat of virtuosity – a little girl’s own view of her unremarkable life...

Jean Chalon, “Les lecteurs de Monique Wittig (prix Médicis 1964) doivent rentrer dans le ‘‘on’’”, Le Figaro littéraire, 9 décembre 1964 0

Jean Chalon, “Les lecteurs de Monique Wittig (prix Médicis 1964) doivent rentrer dans le ‘‘on’’”, Le Figaro littéraire, 9 décembre 1964

L’Opoponax1, c’est le roman que viennent de couronner les jurés du prix Médicis. C’est aussi son auteur, une jeune fille de bientôt trente ans. Petite. L’air volontiers boudeur. Cheveux courts à la Jeanne d’Arc....

0

Anne Germain, “Une femme comme tout le monde. Le Médicis à Monique Wittig”, Nouvelles littéraires, 3 décembre 1964

Monique Wittig : vingt-neuf ans, la mèche très intellectuelle, de grands yeux bruns, de très hautes bottes lacées jusqu’aux genoux. Cette petite bonne femme qui vient d’obtenir le prix Médicis, la voici devant moi, timide,...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search