À lire : Wendy Delorme : “Comment vit-on dans un monde qui nous fait violence ?”

À lire sur le site de Libération, une interview de Wendy Delorme au sujet de Viendra le temps du feu.

Elle y évoque l’importance de l’œuvre de Wittig sur sa propre œuvre. Extrait :

Il y a eu plusieurs moments. Quand j’avais 21 ans, je suis tombée amoureuse d’une fille et ça a bouleversé plein de choses. On ne regarde plus le monde pareil. […] On m’a donné la Pensée straight de Wittig. […] J’ai pris une claque. Je l’ai relu. […] Wittig est un endroit particulier de l’histoire de la pensée parce qu’elle est à la jonction entre féminisme matérialiste et mouvement queer – j’ai conscientisé ça en la lisant et en lisant ses exégètes. Enfin, la lecture des Guérillères à la Maison de la poésie il y a deux ans, avec Rebecca Chaillon, Virginie Despentes, Suzette Robichon, a été importante. […] Ça m’a marqué parce que ça disait que les Guérillères ne sont pas juste des meufs cis, ça peut être des personnes qui choisissent le féminin pluriel comme dénomination politique.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search