À suivre : “L’entre-deux guerres : essor de la vie associative et culturelle, répression et opprobre sociale en Europe”

Lien officiel de l’événement

Dans le cadre de l’exposition “Homosexuels et lesbiennes dans l’Europe nazie” (à découvrir prochainement au Mémorial)

L’entre-deux-guerres : essor de la vie associative et culturelle, répression et opprobre sociale en Europe, jeudi 15 avril à 19h30, sur la plateforme Zoom (inscription).

Après 1918, Berlin est l’épicentre d’un puissant mouvement de revendication de la vie homosexuelle, qui donne lieu à la création d’associations, de clubs, de cabarets et d’une presse homosexuelle et lesbienne très riche. La théorie de l’existence d’un « troisième sexe » défendue par Magnus Hirschfeld, ainsi que les enquêtes sur la sexualité et les recherches menées par son Institut, créé en 1919, ont un rayonnement important dans les différents pays européens.

En France, le mouvement se manifeste surtout sur la scène artistique et intellectuelle. 1933 signe la rupture, et le début de la répression.

En présence de :

  • Florence Tamagne, historienne, maîtresse de conférences à l’Université de Lille,
  • Ralf Dose, historien, co-fondateur de la Magnus Hirschfeld Gesellschaft, et
  • Rainer Hernn, docteur en histoire de la médecine à l’Institute for the History of Medicine and Ethics in Medicine, Charité University Medicine, Berlin .

Animée par Suzanne Robichon, essayiste et militante féministe.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search